Pages

Versailles Intime : Les fantômes du Petit Trianon.



Ce fut une visite peu habituelle que nous fîmes à Versailles ce soir-là. Nous avions pour objectif de suivre les traces de Mesdemoiselles Moberly et Jourdain, qui, un bel après-midi d'août 1901, firent de bien étranges rencontres au Petit Trianon...

Mais pour tout vous avouer, ce n'est pas ce qui m'a le plus passionnée, je ne sais pas vraiment quoi penser de cette histoire racontée par ces femmes dans leur livre écrit à deux mains...

Nous étions donc en route pour le Petit Trianon à une heure tardive, afin, évidemment, de coller au thème de la visite. Je peux vous dire que le soleil couchant nous offrait un superbe paysage un peu rêveur... mais surtout très nostalgique. Pour nous accompagner dans notre petit périple, plusieurs gardiens étaient présents, et ce sont leurs histoires que je souhaite vous raconter.

Visiblement, être gardien au Petit Trianon n'est pas de tout repos. Voyez-vous ce pont sur la photo ci-dessus ? Eh bien on y voit quelques fois, de jour comme de nuit, une personne élégamment vêtue d'une grande robe de soie...





Nous poursuivons notre promenade dans les pas des deux anglaises dont je n'ai plus ou moins que faire, en direction de la Maison de la Reine.
Les gardiens profitent d'une petite halte pour nous raconter leur expérience. Tous ont vu au moins une fois cette femme, toujours la même, se promener dans les jardins du Petit Trianon... un l'a vu en journée, l'autre une nuit, une autre connait sur le bout des doigts les habitudes de l'époque mais sans jamais l'avoir étudié...




Nous arrivons à la grotte, mais point d'histoires à ce niveau là, passons notre chemin.




Voyez-vous ce bâtiment ? C'est le Petit Trianon. On y voit, d'après les gardiens, de jour comme de nuit, des silhouettes passer devant les fenêtres...






La nuit tombe, nous arrivons devant la maison de la Reine, où nous attend un buffet copieux. Et c'est ici que nous allons en apprendre plus sur des apparitions, qui eurent d'étranges conséquences...







La maison est quasi telle qu'elle, des grilles ont été fixées sur les fenêtres pour éviter les accidents, des travaux de rénovation ont été vaguement abordés, mais surtout interrompus... Il est même très dangereux de monter dans les étages, le sol s'effondre.





Il y a quelques temps, des ouvriers avaient commencé à travailler dans la Maison, qui est habituellement fermée au public. Mais les bruits étranges et incessants, les objets volants à travers les pièces commençaient à être difficilement supportables... Jusqu'au jour où un plâtrier, chargé de travailler les murs de la grande pièce de réception où nous nous trouvons vit quelque chose descendre les escaliers... C'était une femme, dans une robe de soie. D'où pouvait-elle bien venir, puisque les étages sont inaccessibles, ils s'effondrent à la moindre pression... C'est à ce moment là qu'il remarque quelque chose d'anormal, le corps était dépourvu de tête. Pire, cette dernière se trouvait dans ses mains, et son expression était pleine de colère et de haine.
Le plâtrier, qui était seul dans la Maison, se mit à hurler à plein poumons, mais il ne pouvait pas s'enfuir : les portes étaient soudain emmurées... Il cria si fort qu'on l'entendit jusqu'au Petit Trianon, ce qui alerta des employés qui le sortirent de là.

Depuis, cet homme refuse de remettre les pieds à Trianon.

Et vous, voyez-vous quelque chose dans cet escalier ?






C'est donc à ce moment-là que, lampe de poche en main, je décide de partir à la chasse au fantôme... et que je rentre bredouille.








Et vous, qu'en pensez-vous ?





Un grand merci, comme d'habitude, à Diane et au Château de Versailles !

Get Paid To Promote, Get Paid To Popup, Get Paid Display Banner