Pages

Versailles Intime : L'Opéra Royal.

Et hop, mille ans plus tard je vous sors enfin la visites de l'opéra de Versailles avec Versailles Intime. La petite Micra a malheureusement été bloquée suffisamment longtemps par une manif' sur Paris pour nous faire louper 40 minutes de visite... ENFIN BREF, commençons si vous le voulez bien par les dessous de toit (je ne me souviens plus du nom, m'enfin comprenez, je suis un peu fatiguée), donc la visite se fera de HAUT en BAS. Et même tout tout en bas, sous la scène, où se cachent plusieurs sous-étages d'échafaudages casse-gueules. Mais je vais trop vite, j'oublie évidemment la plus belle partie : l'Opéra. Je ne pense pas pouvoir vous retranscrire les explications et l'humour de Jean-Paul Gousset, qui n'est autre que le directeur technique de l'Opéra royal, mais je vais au moins tenter de vous donner les grandes lignes (quoique si j'y arrive, Tony se bat avec le chat, il y a mieux pour se concentrer).


...



J'y arrive pas, je suis nulle pour expliquer, je pense que je suis plus douée pour vous montrer.

Bonne visite !



























Après les marches, les étages, l'émerveillement, les coulisses qui en mettent plein les yeux, la montée sur scène... LE BUFFET.





Sauf que sortir un peu tard du buffet, trainouiller et papoter, c'est oublier que les portes se ferment. C'est donc avec l'aide d'une employée du château un peu revêche mais sympa que nous sortons à pas feutrés comme Cendrillon quitte le bal (c'est beau ce que je dis), émerveillés par les fenêtres encore éclairées... et par le Château de Versailles, qui n'a décidément pas fini de nous raconter des histoires. 






Get Paid To Promote, Get Paid To Popup, Get Paid Display Banner